Carla Bruni nue

Waouh !!! Depuis le temps qu'on attendait !! On va ENFIN avoir des photos de Carla Bruni nue.

ça changera de Laure Manaudou nue.

Calogero sort un disque

Avec tout ce qu'il faut inside : des mélodies entêtantes, genre on ne va pas se les sortir comme ça de la tête !
Le titre est "L'embellie".
Composé avec sa facilité habituelle, mais aussi avec Jean-Jacques Goldman et Marc Lavoine, et ses deux petites filles en choristes.
Mignon, non?

Une réprimande pour le juge Burgaud.

J'ai bien capté, comme tout le monde, qu'il n'était pas le seul responsable, et que ses erreurs avaient été avalisées : mais il faudrait peut-être en faire un peu plus, non? Fouiller le truc?
Une simple réprimande, la sanction la plus basse....

Comment trouver l'amour?

Ah, que voilà une question terrible...

Et pourtant je ne suis pas si au top, mais c'est ma copine Malou, qui nous l'a posé, à Milo et à moi, l'autre fois, toute seule, toute triste et à moitié en larmes dans un bar (avant qu'on l'emmène s'éclater au Latina). (et elle s'est éclatée).

La situation :

Malou, la pauvre, elle n'a vraiment pas de bol. Ce qu'il y a de bien, c'est en l'écoutant je me console de mes petits malheurs. Elle tombe vraiment que sur des mecs nuls. Des vrais nuls, des nazes, des types qu'après quand tu les connais, tu te demandes ce qu'elle a pu leur trouver, ils sont ennuyeux, beaufs, pas drôles, ils veulent rien faire, sauf peut-êtr l'amour et encore, juste comme ça fissa...

Donc là, dégoutée par le dernier, et persuadée que ma vie sentimentale, c'est toujours les jours le top, elle vient me demander.

Et on lui dit quoi, à Malou ?

Ben je sais pô, figure-toi ! Que fais-je? Je vais à un cours de sport de la mairie, il n'y a que des vieilles, donc c'est pas ça. Si, il y a un vieux, et il m'aime bien, mais on oublie : il a 59 ans, c'est trop pour moi. Je vais à un cours de guitare de la mairie aussi, car c'est pas cher, et là c'est l'inverse : il n'y a que des gamins.... Il y en a un qui est charmant, avec tous ces cheveux, mais il a 16 ans... Bon, il y a un avantage à ça : le vieux me fait me sentir jolie et jeune, et le jeune me maintient tonique. Rien que d'essayer de comprendre la tournure de ses phrases, c'est une gymnastique mentale comme un sudoku...

Mais encore?

Oui, il en faut encore.. Alors, je sors tout le temps avec mes copines, et du mec, il y en a, mais pas du gérable, voire je dirais, du difficilement gérable. Plus je sors, pire ils sont. C'est normal : le mec qui sort en boîte,c 'est pas pour dialoguer, hein.

Alors quoi, merde?

Ben merde, justement. Je fais flèche de tout bois et je m'en accomode, ste bonne blague ! Quand je rencontre un mec à peu près intelligent, potable, et qui a l'air normal en boîte... je me laisse aller. Je couche le preimer soir, en essayant de ne pas trop fantasmer... Le plus long que ça ait tenu, c'est sept mois, avec un mec comme ça... Sept mois sympa, mais plus le temps passait, plus c'était évident qu'on n'était pas fait pour être ensemble...

Et quoi d'autre?

Sinon, les repas de famille, les mariages des copines, un peu tout : toutes les occasions de rencontrer du monde, ça implique de sélectionner aussi les copines, si on ne fréquente que des gens qui ont une vie sympa mais "fermée" on diminue ses chances... Il faut aussi faire tourner, inviter, provaquer, bouger... Du coup, même siça ne dure pas forcément, le fait est que je rencontre....

Susan Boyle : le buzz en Angleterre



Et c'est vrai que c'est épatant !!! Non?

Apéritif surprise

Milo m'appelle ai boulot et sans difficultés majeures me convainc de la retrouver dans un certain petit restaurant...

Et que croyiez-vous qu'il s'en suivit?

hein?

Bar ; copines ; copains : on n'est pas sérieuses !

Video tel



Vu, , , .

Joyeuse Pâques !

pour tous mes (rares..) lecteurs...

Un repas de famille, pas trop pesant, car il n'y avait pas trop de monde, et plutôt des gens que j'apprécie. Il n'y avait pas non plus l'obligation de rester des heures, et jusqu'à la nuit, sous peine d'être vu comme un sauvage...

les femmes et les hommes

Il y a deux semaines, nous sommes parties en week end entre filles, chez l'une de mes copines.

Bon par prudence je ne nomme personne, d'ailleurs il n'y a pas à nommer, ce n'est pas ce que je veux.

Imaginez : quatre filles dans une voiture, quatre folles, en route pour la maison, en fait, de la tante d'une amie, qui maintenant habite surtout à Paris, et délaisse sa maison.

Du coup, ma copine et ses parents y vont assez souvent, pas très souvent car ce n'est pas si simple d'aller comme ça au pied levé un week end entier loin. C'est super, mais ça nécessite une organisation. Nous, par exemple, on a du s'organiser, avant de pouvoir partir entre copines.

Bref, une fois arrivées, ayant pris contact avec les lieux, superbes, et fait le repas, nous avons passé la soirée à discuter. Et discuté de quoi? De mecs. Et dit quoi sur les mecs? ben, c'était un peu le bureau des plaintes.

Il y a là quelque chose que je ne m'explique pas. Sur les filles, certaines étaient mariées, ou en couple, les autres, moi et une autre, plus ou moins libres. Et toutes, nous râlons. Et toutes, sur la même chose.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais l'idée, au final, c'est qu'on ne se sent ni comprises ni épaulées. Qu'il s'agisse d'une femme mariée avec enfant qui court dans tous les sens et assume tout, ou pas tout mais plein de choses, en courant, et passe des journées épuisantes, alors que son mari se lève, fait un ou deux trucs parce qu'elle se bat avec lui pour qu'il le fasse, va travailler, et revient de son travail - point. Ou qu'il s'agisse de moi, qui n'ait pas cette vie là mais attend toujours des coups de tel, des attentions qui ne viennent pas. Moi, perso, j'en ai pris mon parti et je vais au delà de ça, c'est-à-dire que je n'attends plus, mais je me rends compte que c'est simplement pour m'épargner des déceptions. j'aimerais un homme avec qui parler, partager, dialoguer : et je ne l'ai jamais trouvé. Et pas non plus mes copines en couple. Elles peuvent rire avec leur mari, faire des choses ensemble, mais ils ont des vies en quelques sortes à part parce que le dimanche soir, elle commence à mettre sur pied la semaine avec les enfants, alors que lui, le dimanche soir, il regarde la télé, point.

Et ça m'a fait penser à l'une de mes amies, qui a quitté son mari depuis deux ans. Et elle m'a dit : ça ne change rien pour moi et pour les enfants. Je m'occupais de tout, je m'occupe toujours de tout. Sauf que le soir, je fais ce que je veux. ça a toujours été elle qui emmenait les enfants aux activités, ou qui en faisait avec eux. Son mari avait ses propres activités, et ils se retrouvaient le soir. Quand elle a voulu se séparer, il a été surpris.

Dingue, non? Que nous soyons toutes sur la même longueur d'onde.

Attention, je n'aimais pas ce côté femmes en folie, qui râlent, et j'étais la moins râleuse, par principe, mais j'ai bien été obligée de me rendre compte qu'en même temps, râleuse ou pas, je pensais comme elles...

Tremblement de terre en Italie

Je dis encore la même chose, mais quel drame... ça n'avance à rien, je le sais bien, mais quel drame tout de même...

Horreur

Des morts, des morts, dans ce tremblement de terre ! Et encore des gens capturés par des pirates : mais que diable vont-ils faire sur des bateaux dans ce coin là?

En retard

Vous avez vu comme j'ai laissé tombé mon blog !! Rhhha, quelle horreur ! Je ne suis vraiment pas sérieuse, je dois me rattraper.

Bon, les explications, on demande? les explications, on aura :

- du boulot tout d'un coup, beaucoup.

- des sorties à deux tout d'un coup, beaucoup.

(D'un autre côté, m'est avis que ça ne va pas trop trop durer).

- des sorties copines, beaucoup.

(bon ça par contre ça va continuer !)


Voilà, je vais me reprendre promis.

Une relecture assez délicieuse d'Anna Karénine !

Ici. C'est très astucieux de proposer un regard moderne sur ce roman qui a vieilli et demeur éternel...

Un extrait particulièrement savoureux :

La toilette, la coiffure, tous les préparatifs nécessaires à ce bal avaient certes causé bien des préoccupations à Kitty, mais qui s’en serait douté en lui voyant porter sa robe de tulle rose avec une aisance aussi souveraine ? On eut dit que ces ruches, ces dentelles, ces falbalas, n’avaient coûté ni à elle ni à personne une seule minute d’attention et qu’elle était née dans cette robe de bal, avec cette rose et ses deux feuilles posées tout au sommet de sa haute coiffure.

Quoi de plus moderne par l'esprit?